<$BlogRSDUrl$>

27 octobre 2004

Mosh or Die!!! 


Boom! Eminem, encore crinqué d'avoir froissé Michael Jackson, met son 2 cents dans l'élection présidentielle en lâchant sur le web son vitriolique vidéo de la chanson Mosh, un véritable appel aux urnes pour débarquer ce malade mental de W. À voir - il est crissement bien fait.


26 octobre 2004

The Take : sortie en salle 


Dernier item à s'ajouter au menu des nombreux pamphlets cinématographiques livrés ces derniers temps, The Take [une production de l'ONF en passant, pour une fois qu'ils se font flatter dans le sens du poil!] du réalisateur Avy Lewis et de la journaliste et icone [!] de l'altermondialisme, Naomi Klein, est maintenant à l'affiche à l'Ex-Centris. On vous en donnera des nouvelles une fois qu'on l'aura vu... D'ici là, n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires.


24 octobre 2004

Y'a un virus dans mon bulletin! 



















On gage combien sur le bordel post-électoral aux States? Le vote par anticipation a débuté en Floride, qui est l'un des états à avoir choisi la voie informatique pour enregistrer les votes... Oh oui, vous faites bien de craindre...

Ce petit vidéo (Windows Media Player) commence à circuler pas mal sur le net - je l'ai reçu deux fois déjà... C'est intentionnellement drôle, mais on ne peut s'empêcher de rire jaune puisqu'il ne sera peut-être pas tellement loin de la réalité... Pour le télécharger (plutôt que de le visionner en streaming), right-cliquez & savez ici (.mov).

Vous vous en doutez, le système n'est pas sans failles, que l'on se presse de cacher à la population d'ailleurs. Comment feront les Floridiens pour faire les recomptages que l'on estime déjà nécessaires après avoir voté... sur un écran touchscreen!??

Un site intéressant se penche sur la question: Verified Voting.org. Infos sur le système, recensement des cas de systèmes défaillants, conseils sur l'utilisation de ces machines à voter et un "Web-based Election Incident Reporting System" que l'on consultera à nouveau le 2 novembre prochain...


20 octobre 2004

Une image vaut mille mots 


Fallait effectivement faire sa petite visite à la Tribu du Verbe pour apprendre que Pierre-Karl Péladeau a été entarté mardi dernier à l'UQAM! Bientôt, le site officiel des Entartistes mettra en lignes photos et vidéos du délicieux méfait.... Le communiqué de presse a toutefois été reproduit sur la Tribu.

Ouf! Et nous qui croyons que la cellule québécoise des Entartistes était dormante... Enfin, je ne peux que constater qu'à l'honneur de la nouvelle victime, PKP a semblé prendre la chose en riant - faut dire que nous savions déjà qu'il aime les tartes (ok, c'est cheap, mais quelqu'un devait la faire).


19 octobre 2004

Cégeps en spectacle... 



Depuis l`élection de Patapouf Ier, le Québec prend un tournant progressif : enfin un gouvernement qui s`intéresse au renouvellement des institutions en vue d`entrer dans cette splendide hyper-modenité où le citoyen sera enfin le seul indicateur de l`orientation des décisions administratives et politiques… Laissons tomber les naïves et rétrogrades idées comme l`État pouvoyeur de justice, voire de « projets » : les individus seront maintenant les acteurs eux-mêmes de la réorganisation des institutions, les gladiateurs de la liberté qui oeuvreront de façon autonome vers… quoi? Ce qu`ils veulent, simplement. La « génération X », comme dirait l`autre, est assez mature pour ne pas se taper les restes de cette vieille tradition humaniste. Vous savez, celle qui a alimentée les idéaux poussiéreux qui inspirèrent le système éducatif québécois, dont le réseau collégial reste le symbole par excellence? Il ne reste donc qu`une fonction au gouvernement : gérer la demande et faire tomber les barrières qui l`orientent — qui la limitent…

C`est dans cette esprit que le Fou du roi, Pierre Reid, haut législateur du Ministère de l`éducation, nous apporte la solution efficace : mettre la hache dans les cégeps. Dans un langage plus démagogue : être plus proche du citoyen et de ses besoins. Car malgré les louvoiements et l`indécision apparente du ministre, malgré les forums, les consultations et les « discussions » (sic!), ce qui semble se présenter avec de plus en plus d`évidence à l`horizon, c'est de changer le diplôme d`État délivré par le collégial par un diplôme « local » adapté aux exigences du « milieu ».
Malgré le parfum distillé par le terme « d`autonomie », ce projet, qui ressemble plutôt à une absence de projet, constitue un véritable cheval de Troie innoculé au coeur de la formation des futurs citoyens. Comment? L`évidence même: en prennant davantage en considération les demandes du milieu, étant entendu que ces nouveaux conseillés, visionnaires de formation, sont les entrepreneurs du coin et non les enseignants eux-mêmes. C`est bien normal, les professeurs et les pédagogues sont en conflit d`intérêts, nous le savons tous…

Pour lutter avec efficacité contre cette fâcheuse tendance, qui risque non seulement d`entraîner de fortes inégalités dans la qualité des études, mais aussi et surtout d`ouvrir la porte à la lente dissolution de la formation générale, un groupe de professeurs de philosophie vient de naître : La Nouvelle Association pour la Philosophie au Collège : la NAPAC. Je vous encourage à aller jeter un coup d`oeil sur le site. Évidemment, il s`agit de promouvoir l`importance cruciale d`une formation générale pour l`ensemble des étudiants — parce que l`esprit critique, nécessaire aujourd`hui plus que jamais, ne tombe pas du ciel dans le cerveau de la prochaine génération. Mais ce qui est aussi très intéressant sur ce site, c`est qu`on y trouve un ensemble de liens où sont répertoriés les textes provenant du Ministère de l`éducation (livrés au compte-goutte aux médias) qui permettent de bien observer ce qui s`y prépare malgré le brouillard confus entretenu par le ministre Pierre Reid pour éviter une mobilisation trop massive. Ce débat et ses turpitudes seront à suivre au cours des prochains mois...


18 octobre 2004

Ze Greatest Canayen 


C'est bien personnel ce que j'écris là, mais je trouve que le concours de la CBC, The Greatest Canadian, est une idée aussi pathétique que les Minutes du Patrimoines et certaines des intentions derrière le scandale des commandites: forcer la nation canadienne à croire qu'elle est mue par une identité propre, laquelle n'existerait pas uniquement par opposition à l'américanité. M'enfin, faudrait sûrement une sorte de psychanalise de la nation anglo-canadienne pour vérifier ça, et bien franchement - et respectueusement pour ceux qui habitent hors de nos frontières québécoises- j'ai mieux à faire que ça.

Toujours est-il qu'après des mois de campagne promo sur les ondes de la CBC, on a annoncé hier le palmarès des personnalités canadiennes (Ceuline arrive en 27e position, pour ceux qui se le demandaient). Deuxième ronde de scrutin: il faut maintenant déterminer qui, parmi les 10 premières positions, remporte la palme du Ultimate Canadian.

Et c'est là que ça devient absurde, car dans la liste se trouve nul autre que Don Cherry. Et un fraudeur potentiel, reconnu comme tel aux States, Alexandrer Graham Bell. Le reste de la liste va comme suit: Frederick Banting, Tommy Douglas, Terry Fox, Wayne Gretzky, Sir John A. Macdonald, Lester B.Pearson, David Suzuki, PET et Alfonzo Gagliano (c't'une joke).

Anyway, peu importe qui remporte cette niaiserie déterminée par les suggestions de l'auditoire de la CBC, n'en reste pas moins que Don Cherry est dans la liste. Et ça, c'est carrément absurde. Or, je souhaite ardemment que les Canadiens s'en foutent autant que moi, et que leur sens de l'humour les aient poussés à mettre Cherry dans cette liste... auquel cas, le Périscope leur accorde tout leur support.

Appel à tous: ridiculisons davantage cette initiative en VOTANT pour Don Cherry! Les étapes sont assez simples, suffit de s'enregistrer et on peut voter online (ce que nous avons déjà fait avec grand plaisir). Le lundi 29 novembre, à 20h, nous saurons si ce raciste notoire et coach frustré sera sacré ze Greatest Canayen!


October Surprises 


Coup d'oeil ce matin sur Current Electoral Vote Predicator: fiou! Kerry: 257, Bush: 247. Selon le site, les deux tatas seraient nez à nez en Floride (27 grands électeurs), et l'Ohio (20 g.é.) balance quotidiennement, au gré des sondages, entre les deux. Les retombées positives pour les démocrates des quatre victoires aux débats commencent à se ressentir dans les sondages les plus crédibles, et les quotidiens américains commencent déjà à prendre leurs partis. Quoi qu'en pensent les plus pessimistes, la lutte sera serrée.

C'est donc le moment idéal pour les fameuses "October Surprises" - ces coups d'éclat de dernière minute qui tenteront de gagner les voix des indécis. Les républicains ont déjà commencé à réchauffer leur discours en ressortant l'épouvantail du terrorisme (j'aime bien la mention du journaliste de l'AP qui écrit son article "à bord d'Air Force One"...).

Vous l'aviez prévu comme nous, peut-être avez vous déjà fait des gageures. Ben Laden dans les filets des Américains, juste à temps pour le 2 novembre. Eh bien, voilà la dernière rumeur qui circule sur le net: le charmant Osama se cache en Chine, et la Maison Blanche est présentement en train de négocier secrètement l'extradition du barbu pour pouvoir mettre le grappin dessus. La nouvelle est signée par Gary Thomas de Minority Report, un journaliste qui a apparemment ses entrées dans les services secrets internationaux.

Vrai ou faux? La nouvelle commence à être reprise dans les sites qui gravitent autour de la Planète Médias inc.: Indymedia uk la rapporte, sans plus de détails, sauf la source. La nouvelle est également reprise par le Scotsman, alors qu'un certain bmiller224 apporte un éclairage différent à cette nouvelle en retrançant le travail de l'auteur (sur son blog).

Bon. On gage-tu?


16 octobre 2004

AMERICA: The Debate 


On l'aime bien ce Jon Stewart, animateur du Daily Show. On vous invite à visionner ce petit bijou de la télévision alors qu'il s'en prend, en direct sur CNN, aux animateurs de "Crossfire"... [le site de Ifilm qui héberge le document vaut aussi le détour]


12 octobre 2004

Plagiat: CUCCIOLETTA dans le gros trouble. 


Dans le gros trouble, ce cher Donald (que l'on aimait bien pourtant)! Bon, c'est passé un peu en douce la semaine dernière, mais voilà que sa lettre d'excuses - pathétique d'ailleurs, on n'a qu'à lire les précisions du journaliste en bas de page pour s'en apercevoir - nous donne l'occasion de revenir sur le sujet.

Petit rappel des évènements. Mercredi le 6 octobre dernier, jour du lancement du nouveau livre du "faussaire de Plattsburg" intitulé Election: Made in USA*(en collaboration avec John Parisella), Antoine Robitaille, journaliste au Devoir, signait un article dévastateur rapportant la malhonnêteté intellectuelle de l'auteur.

[Extrait du Devoir du 6 octobre]
Plusieurs longs passages d'un livre de l'historien Donald Cuccioletta publié en 2001 sont textuellement identiques à ceux d'un ouvrage américain paru en 1964 (Hanke, Do the Americas Have a Common History?. Dès les premiers mots, on constate la similitude des textes: «The ideas that the Americas - North and South - have [...]», et ainsi de suite pendant plusieurs dizaines de phrases. M. Cuccioletta, dans les pages en question, ne fait aucunement mention de Hanke, même pas dans une note. Le livre américain se retrouve toutefois en bibliographie, à travers une trentaine de titres, mais l'auteur y est curieusement rebaptisé «Louis» Hanke...

On devra sans doute faire notre deuil de ce cher Donald, lui qu'on voyait un peu partout dans les médias, surtout à la veille des élections américaines. Mais il semble qu'il lui reste encore des alliés. Deux articles portant sur Cuccioletta parus cette fin de semaine dans La Presse omettent de rapporter la nouvelle... Faut dire que c'est La (même) Presse qui publie son nouveau bouquin ... La synergie au service de l'information !

Sur une note plus personnelle, j'ai déjà corrigé de nombreux travaux universitaires et constaté avec quelle désinvolture les étudiants s'en remettaient au "copier-coller" afin de bâcler leurs travaux. Mais apprendre qu'un professeur, respecté de surcroît, s'en remette aux mêmes méthodes m'apparait tout simplement inacceptable. Et ce n'est sûrement pas sa lettre d'excuses, et ses explications loufoques sur l'omission d'une note en bas de page (coudonc chose, une citation de quatre pages tarna...k!) qui me fera changer d'avis!

*Avec un tel sujet, c'est à se demander si celui-ci n'ait pas été tenté de récidiver. Fraude, plagiat, mensonges et élections américaines feraient sans doute un bon ménage.


7 octobre 2004

Se faire monter un bateau... 


'Est forte celle-là: en écoutant le fascinant projet musical 1-speed bike du batteur montréalais Aiden Girt (qui oeuvre aussi au sein de gospeed you!black emperor), je découvre une chanson portant le titre "'There´s an Oil Tanker Named Condoleeza Rice'. Ben mon vieux, c'est pas des farces.

Le "Condoleeza Rice", enregistré aux Bahamas, est propriété de la compagnie Chevron, elle-même propriété de Texaco. Condoleeza Rice (ze politician, not ze chaloupe) a été sur le conseil d'administration de Chevron durant neuf ans - juste avant de devenir National Security Adviser pour W. à son élection en 2000. Toute cette puante et polluante histoireici, extraite du Harper's Magazine


6 octobre 2004

Cheney VS Edwards: description du match 


Un auditoire plus nombreux que prévu, des clubs engagés à la mort dans le combat, une couverture médiatique scrupuleuse - à défaut d'être vraiment objective. Le dernier débat, celui des VPs qui s'est tenu hier soir dans une université de Cleveland, réussira-t-il à faire décoller un des chefs dans les sondages?

Il paraît qu'on a battu des records d'humidité dans l'auditorium de l'université de Cleveland hier soir, mais à Montréal, on gèle comme des crottes. Du matin au soir au matin encore, les nuages qui masquent ciel se retiennent de fuir comme des robinets. Bref, un temps parfait pour passer la soirée plogué sur BBC News - Foxnews.com et CNN.com exigeant des frais pour écouter leur tivi de merde online - à scruter le débat opposant Dick Cheney à John Edwards.

De fait, déterminer un gagnant n'est pas si simple qu'il n'y paraît. Dans ce match féroce où les règlements permettaient aux VPs de se répondre - ils étaient d'ailleurs assis à la même table, ce qui rendait le débat plus vivant et a favorisé les nombreuses attaques personnelles. Edwards, avec ses allures de jeune premier et son look éminemment présidentiel, partait avec l'avantage de l'image sur le sombre et terrible Cheney, pas tellement reconnu pour ses bonne jokes ou sa chaleur, mettons. Le débat à donné lieu à de spectaculaires et voraces échanges, et l'animatrice (dont le nom m'échappe malheureusement) a fait une crisse de bonne job en posant des questions sans fard.

Si les bulletins de nouvelles se sont surtout attardés au sujet de la sécurité intérieur et de la performance, soulevée, des aspirants présidents lors du premier débat, le débat des VPs avait beaucoup plus à offrir que les quelques 20 première minutes reprises dans les médias généralistes. Description.

Prévisiblement, le nom d'Halliburton est apparu dans la discussion vers la 25e minute du match. Les attaques sont d'Edwards à ce sujet sont largement connues; mais la réplique de Cheney était lamentable. Il a crié au "Smokescreen!" devant les attaques, ajoutant que tout ce qu'il y avait à savoir était expliqué en détail sur le site www.factcheck.com. Ouh, grosse erreur: non seulement le site en question est www.factcheck.org, mais durant le débat, un petit wise a redirigé l'adresse www.factcheck.com vers le site du milliardaire anti-Bush Georges Soros. Grosse gaffe.

Écorché par Edwards, Cheney changé de sujet assez vite pour ensuite sortir ses gros canons vers la 46e minute, juste après que Edwards ait fait l'apologie de la résistance au terrorisme des Juifs d'Israël. Ça chauffait autour de la table: attaques personnelles sur les "records" de Kerry et Edwards, relevant le taux d'absentéisme du jeune VP en disant: "C'est la première fois aujourd'hui que je vous rencontre". L'adversaire n'a pas répondu, même si l'affirmation de Cheney était fausse. Edwards a paru déstabilisé mais sa réplique était puissante, rappelant au peuple américain avec l'éloquence qu'on lui connait le "voting record" de Cheney depuis 30 ans: contre le Martin Luther King holiday, contre la création du Département de l'éducation, et plus encore. Cheney, bouché, n'a pas daigné utiliser son temps de réplique pour répondre à ces accusations...

Ouch! That's gotta hurt, surtout que le débat est passé sur un autre dossier chaud - les baisses d'impôt (53e minute) puis le marriage gay (61e minute), un dossier délicat pour Cheney (sa fille est lesbienne) à propos duquel Edwards a marqué beaucoup de points, d'abord en faisant preuve de compassion envers Cheney, ensuite en explicant sa position (ambigue mais intelligente) tout en soulignant qu'elle n'est pas différente de celle de Cheney.

Mais vers la 64e minute, le débat a à nouveau tourné à l'avantage d'Edwards lorsque le sujet est passé au Health Care - Edwards a fait sa renommée (et son fric) comme avocat dans ce genre de cause. Là-dessus, Cheney a été battu à plate couture. La fin du débat, pas inintéressante, s'est limitée à du vendage de salade des deux parts, et la question du flip-flop a fait surface.

Un sacré bon débat qui a réservé son lot d'étincelles. Pour l'heure, les sondages officiels semblent donner un match nul même si les sondages online donnent Edwards pour gagnant. Alors que les sondages ne commencent à peine à refléter la victoire de Kerry au premier débat, il sera intéressant le week-end prochain de mesurer l'impact du débat des VPs ainsi que le prochain débat des chefs. Pour revoir le match (recommandé), dirigez-vous sur www.cspan.org. Le prochain débat opposant Bush à Kerry et portant sur l'économie aura lieu ce vendredi soir, 21h.

À venir: l'analyse du match par Mr.Pointu.


5 octobre 2004

Team America: World Police 


Personnellement, je commence à avoir hâte à la sortie du film de Trey Parker et Matt Stone (créateurs de South Park), le subtilement intitulé Team America: World Police (lien vers site officiel).

Et voilà que ça commence déjà à faire jaser - après bien sûr que la Maison Blanche ait diffusé en août dernier un communiqué dénonçant le film, "qui se moque de la guerre contre le terrorisme", ce à quoi les créateurs du film ont répliqué: "Merci à l'administration Bush de nous faire de la pub gratuite"...

Parker et Stone vont pouvoir profiter d'une autre tranche de pub gratuite: la MPAA (Motion Picture Association of America) menace d'apposer la cote NC-017 au film, au lieu de R (NC-17: personne sous 18 ans; R: 18 ans et - admis sous surveillance d'un adulte). Pourquoi? À cause d'une scène de sexe oral entre deux marionnettes! Poua-ha-ha-ha!

"Ce n'est même pas drôle; c'est tragique", commenta Parker.

Le film met en scène des marionnettes (façon Les Sentinelles de l'Air, une inspiration avouée) visant à sauvegarder l'équilibre planétaire mais qui massacrent tout à chaque intervention. Leurs gaffes énarvent la marionette Kim Jong Il, qui menace de faire sauter la planète... Voyez ici les trailers. Le film arrive en salle le 15 octobre.

Pour poursuivre cette chronique cinéma, voici les bonis qui seront inclus dans l'édition DVD de Farenheit 9-11:

• Deleted scenes on homeland security and the Abu Ghraib prison.

• National security adviser Condoleezza Rice's testimony before the 9/11 Commission.

• President Bush's Rose Garden press briefing after his appearance before the commission.

• An extended interview with war protester Abdul Henderson, the Marine who refused to go back to Iraq.

• A featurette on the controversy surrounding the theatrical release of the film. (tiré du USA Today)

Bon pop-corn!


3 octobre 2004

Drudge vs Drudge 


Alors, je faisais ma visite hebdomadaire de l'influent blog du commentateur pro-Bush Matt Drudge - le Drudge Report, çui-là même qui a coulé la nouvelle de Monica Lewinsky... - lorsque je tombe sur cette fausse nouvelle complètement crottée: Kerry a-t-il triché lors du premier débat?

Mais là n'est pas tant l'objet de ce post; flânant sur le web, je découvre un "rip-off" du Drudge Report - pas vraiment une parodie, seulement une copie-carbone du site, mais aligné à gauche, cette fois. Voici le Drudge Retort: Red Meat for Yellow Dogs, telle est sa devise.

À la différence de la couverture des nouvelles, et du fond jaune au lieu d'être blanc, le "look" (ou plutôt, l'absence de...) est récupérée par ces comiques. Même souci d'en faire le moins possible du point de vue html, mais le site est plus clair à consulter et il y a aussi un système de commentaires intégré aux nouvelles. Bonne idée. Sinon, y'a des infos bien pertinentes sur ce site.

So... Vous avez pensé quoi du débat? Comment, vous ne l'avez pas vu? Trois jours après le débat, CNN et FoxNews ont retiré le feed du débat de leurs sites... Visionnez-le en entier sur le site de la chaîne d'intérêt public C-SPAN et laissez vos commentaires ci-dessous. On se reparle mardi, à l'occasion du débat des VPs - Prince Edwards vs le Cheneyminator.

Le prochain débat des chefs aura lieu dans la ville de Saint-Louis vendredi prochain; le dernier se tiendra le mercredi 13 octobre à Tempe, en Arizona.


This page is powered by Blogger. Isn't yours?